Extension de compétence du juge aux affaires familiales pour une action en partage d'un immeuble en indivision

Immobilier / Construction
Outils
TAILLE DU TEXTE

Pour des raisons de proximité et en raison du principe d'effectivité, il convient de retenir la compétence internationale du tribunal judiciaire du lieu de situation de l'immeuble. 

Une société saisit le juge aux affaires familiales du tribunal de grande instance de Paris pour obtenir l'exécution d'une sentence arbitrale, afin de provoquer le partage judiciaire d'un bien immobilier. Ce dernier est la propriété indivise d'un couple mariés sous le régime de la séparation de biens. Le juge constate l'incompétence des juridictions françaises au profit de celles algériennes. Le 7 octobre 2015, la cour d'appel de Paris infirme cette décision et déclare compétent le tribunal de grande instance de Nanterre. Le 1er juin 2017, la Cour de cassation casse l'arrêt en statuant sur la compétence matérielle. (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.