La bonne foi du tuteur du crédirentier

Contrats
Outils
TAILLE DU TEXTE

Pour prononcer la résolution de contrats de vente viagère, le juge devait rechercher si la clause résolutoire n'a pas été mise en œuvre de mauvaise foi par le tuteur du crédirentier.

Une femme a vendu, en viager avec réserve d'usufruit, plusieurs lots dans deux immeubles en copropriété. Elle a été placée sous tutelle quelques années plus tard.Arguant du non-paiement des rentes mensuelles pendant plusieurs mois, le tuteur a fait délivrer aux acquéreurs deux commandements de payer visant la clause résolutoire. Il les a ensuite assignés en résolution des contrats de vente. Pour prononcer la résolution des contrats de vente viagère, la cour d'appel de Paris a retenu que les débirentiers n'apportaient pas la preuve de manoeuvres du tuteur de la crédirentière pour les empêcher de régler l'arriéré (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne