UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Les introductions en bourse de sociétés technologiques aux Etats-Unis atteignent une valeur de 17,1 milliards USD au 1er semestre 2019

Etudes et Documents
Outils
TAILLE DU TEXTE

D'après une analyse du cabinet d'avocats international Linklaters, les sociétés opérant dans le secteur de la technologie aux Etats-Unis ont levé 17,1 milliards USD en bourse au premier semestre 2019. Le précédent record annuel, qui s’élevait à 22,5 milliards USD pour l’an 2000, devrait être dépassé.

Cette explosion de levée de fonds par des IPO dans le secteur technologique aux Etats-Unis a notamment été alimentée par quelques entreprises, valorisées à plus de 1 milliard USD, aussi appelées « licornes ». L’analyse montre en effet que dix acteurs du secteur, valorisés à plus de 1 milliard USD, ont récolté à eux-seuls 15,6 milliards USD depuis le début de l'année, soit plus du double de 2018 : les fonds levés en bourse par dix-neuf entreprises licornes opérant dans le secteur technologique s’étaient élevés à 5,9 milliards USD cette année-là.

En 2019, cinq des dix licornes technologiques américaines ont levé plus de 1 milliard USD chacune : Uber (8,1 mds USD), Lyft (2,3 mds USD), Pinterest (1,4 mds USD), TradeWeb Markets (1,1 mds USD) et Chewy (1,0 md USD) *. En 2018, aucune introduction en bourse dans ce secteur n'avait levé plus de 1 milliard USD.

Au-delà du marché américain, l'analyse du premier semestre 2019 a révélé qu'une seule autre IPO d'une société technologique a permis de collecter plus de 1 milliard USD cette année. Il s’agit de la licorne italienne Nexi (organisme de paiement), qui a levé 2,3 milliards USD sur la bourse de Milan en avril. À titre de comparaison, les entreprises européennes du secteur ont récolté 3,6 milliards USD en 2018.

Les IPO de licornes technologiques ont ralenti en Asie par rapport à 2018, qui a été une année record, tant en termes de nombre d'opérations (21) que de fonds levés (29,4 mds USD). Cette excellente performance avait essentiellement été imputable aux entreprises chinoises, telles que China Tower (6,9 mds USD) et Xiaomi (4,7 mds USD). En 2019, trois licornes asiatiques seulement, toutes chinoises, n'ont récolté que 637 millions USD au total.

Selon Jeff Cohen, associé chez Linklaters à New York, spécialisé dans les marchés de capitaux : « Les IPO dans le secteur de la technologie sont en bonne voie pour battre le précédent record atteint en l’an 2000, alors que l’avènement d’internet était au plus fort. La variété, de même que le caractère innovant et disruptif des technologies sous-jacentes aux IPO observées cette année, laissent présumer que cet élan devrait se poursuivre. »

Il poursuit : « Les évolutions réglementaires aux États-Unis ont, d’une part, permis aux entreprises de rester privées plus longtemps, développant leur activité en dehors des marchés publics ; et d’autre part, de faciliter le processus d'introduction en bourse, une fois celui-ci initié. Les sociétés technologiques européennes et asiatiques ont ressenti l'effet porteur émanant des bourses américaines ; les places boursières de ces régions restent vigilantes face aux défis qui en découlent. Pour l'heure, le boom des IPO dans le secteur de la technologie aux Etats-Unis semble appelé à se poursuivre au second semestre 2019 et au-delà. »

Selon Bertrand Sénéchal, associé en en Marchés de capitaux chez Linklaters à Paris : « Dans un domaine proche – celui des biotechnologies – la France est particulièrement en pointe : Genfit** en mars, Innate Pharma, dont le projet a été annoncé, et auparavant Cellectis, DBV et Erytech**. Comme pour les sociétés du secteur technologique, les émetteurs se tournent vers un marché plus profond et, surtout, plus accoutumé aux « ups & downs » de ce type de sociétés, avec des variations de cours très importantes et des échecs plus que compensés par quelques grands succès. »

__________________

* L'analyse a été effectuée par Linklaters à l'aide de données provenant de CB Insights. Linklaters a retiré les cotations directes des sociétés technologiques affichant une valorisation supérieure à 500 millions USD (par exemple Slack technologies et Spotify).

** Linklaters Paris conseillait les banques introductrices sur Erytech et Genfit.