Le monde du droit

Vendredi 22 septembre 2017

Vous êtes ici : Accueil Belgique Profession Première Journée européenne de l’avocat

Première Journée européenne de l’avocat

Envoyer Imprimer PDF

avocatsbe

La première Journée européenne de l’avocat se déroulera le 10 décembre 2014. A cette occasion, AVOCATS.BE organise une grande conférence sur "La surveillance gouvernementale de masse".

Le 10 décembre est traditionnellement la journée internationale des droits de l’homme.

 

A l’initiative du Conseil des barreaux européens, il sera également, à partir de l’année 2014, la journée européenne de l’avocat.

Cette date symbolique est importante pour la profession d’avocat, qui joue un rôle essentiel dans la démocratie, aussi bien en tant que contre-pouvoir ayant le devoir de dénoncer les atteintes portées à l’Etat de droit, qu’en tant qu’acteur de justice indispensable pour assurer la jouissance et la conservation des droits fondamentaux des justiciables.

Pour cette première année, le thème retenu est "La surveillance gouvernementale de masse", en écho aux différents scandales qui ont émaillé l’actualité (Edward Snowden, Bradley Manning, Wikileaks, …).

Il est d’une actualité préoccupante, en raison des dangers qu’il fait courir aux droits de l’homme, notamment par le biais de menaces planant sur le secret professionnel des avocats, dont il n’est jamais assez souvent rappelé qu’il n’existe que dans l’intérêt de nos clients et non dans le nôtre.

La plupart des barreaux européens organiseront des évènements à cette occasion. AVOCATS.BE a mis sur pied une grande conférence (entrée libre) qui aura lieu le 10 décembre 2014 à 19.30 à l’auditoire Dupréel de l’U.L.B. (44, avenue Jeanne, 1050 BRUXELLES).

Au programme,
- une récente intervention télévisée de Maître Ben Wizner (New York), avocat d’Edward Snowden et directeur du projet Liberté d’expression, vie privée et technologie à l’American Civil Liberties Union (ACLU)
- Comment le gouvernement assure-t-il votre surveillance ? par Olivier Bogaert, Computer crime unit de la Police fédérale,
- Pourquoi le gouvernement assure-t-il votre surveillance ? par Gilles de Kerchove et Christiane Höhn, coordinateurs de l’Union européenne pour la lutte contre le terrorisme,
- La surveillance de masse est-elle compatible avec les droits de l’homme ? par Paul de Hert, professeur à la V.U.B.

Le thème retenu pour 2014 s’imposait donc.

Benjamin Franklin a dit : "Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux".

Est-ce toujours vrai aujourd’hui ?

Où sont les limites, les garde-fous ?