Le monde du droit

Dimanche 28 mai 2017

Vous êtes ici : Accueil Belgique Actualités CJUE : absence de droit à l’oubli pour les données personnelles présentes au registre des sociétés

CJUE : absence de droit à l’oubli pour les données personnelles présentes au registre des sociétés

Envoyer Imprimer PDF

europeLe droit à l’oubli ne s’applique pas, de manière générale, aux données à caractère personnel figurant dans les registres des sociétés.

En 2007, M. M., administrateur d’une société qui s’est vu attribuer un marché pour la construction d’un complexe touristique en Italie, a poursuivi en justice une chambre de commerce.
Il dénonce le fait que des immeubles du complexe ne se soient pas vendus en raison de l’inscription, au registre des sociétés, de sa qualité d’administrateur d’une société liquidée en 2005.
Le tribunal de Lecce a ordonné à la chambre de commerce de rendre anonyme les données personnelles reliant M. M. à la faillite de sa première société tout en la condamnant à réparer le préjudice ainsi causé à l’administrateur.

Saisie par la chambre de commerce, la Cour de cassation italienne a posé à la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) une question préjudicielle relative aux directives sur la protection des données des personnes physiques et sur la publicité des actes des sociétés et à leur possible opposition à ce que toute personne puisse, sans limite de temps, accéder aux données relatives aux personnes physiques figurant dans le registre des sociétés.

Dans un arrêt du 9 mars 2017, la CJUE répond que les Etats membres ne peuvent pas garantir aux personnes physiques dont les données sont inscrites dans le registre des sociétés le droit d’obtenir, après un certain délai à compter de la dissolution de la société, l’effacement des données à caractère personnel les concernant.
La Cour considère que cette ingérence dans le droit au respect de la vie privée et le droit à la protection des données à caractère personnel des personnes concernées n’est pas disproportionnée dans la mesure où seul un nombre limité de données à caractère personnel est inscrit dans le registre des sociétés.

Néanmoins, la Cour n’exclut pas que des situations particulières et exceptionnelles puissent justifier que l’accès aux données à caractère personnel soit limité, à l’expiration d’un délai suffisamment long après la dissolution de la société.
La CJUE précise qu’il appartient à chaque Etat membre de décider s’il souhaite une telle limitation d’accès dans son ordre juridique.

En l’espèce, la Cour considère que le fait que les immeubles du complexe touristique ne se vendent pas, du fait que les acheteurs potentiels aient accès aux données de M. M. dans le registre des sociétés, ne suffit pas à justifier une limitation de l’accès des tiers à ces données.

© LegalNews 2017 - daoui lila


 

Bénéficiez d'un essai gratuit à LegalNews


LegalNews , veille juridique et comptable

  • Un service de veille multi-sources unique sur le marché : une ouverture sur l’ensemble des sources de références de l’information juridique
  • Chaque jour, la garantie d’être informé en temps réel de toute l’actualité indispensable à votre profession (alertes thématiques, alertes sur mots-clés…)
  • Une information claire, précise et rapide à appréhender, grâce à des synthèses élaborées par des spécialistes et l’accès direct aux textes officiels

LegalNews vous offre une surveillance exhaustive de l’actualité juridique (presse, revues juridiques, sources officielles et institutionnelles…). Recevez votre sélection d’informations sur-mesure en fonction de votre activité pour vous concentrer sur la véritable valeur ajoutée de votre métier.

Pour bénéficier dès maintenant d’un essai gratuit et sans engagement grâce au Monde du Droit, cliquez ici